Editions Jeanne d'Arc

Editions Jeanne d'Arc
Editions locales

Editions Jeanne-d'Arc
25 rue de la Gazelle
43000 Le Puy-En-Velay
Tél. 04 71 02 11 34

La légende du violon noir
Pascale BLAZY
2008 - 108 pages

Dans la lignée des contes de Perrault
7 contes pour enfants et pour adultes

http://pascaleblazy-livres.over-blog.com/

ISBN : 9782911794728

Quantité :

15.00 €

Format 15 X 21 cm - 108 pages

Résumé - Auteur - Lire quelques pages
 

Résumé
.............................................................................................

Avec en toile de fond l’Auvergne, ces contes sont de la même veine que ceux que l’on pouvait écouter dans les veillées d’autrefois, pourtant ils ne sont pas le fruit d’un travail de collectage, ils sortent tout droit de l’imagination de l’auteur.
Et si parfois, vous avez l’impression d’avoir déjà entendu cette histoire quelque part, ce n’est pas tout à fait la même, mais pas tout à fait une autre… c’est tout simplement qu’au pays de l’imaginaire un conte peut en cacher un autre.
Le mystérieux homme en noir, le bossu, Joseph, les dentellières et tous les personnages qui peuplent ce livre vous attendent, ouvrez-le et déjà ils prennent vie…

retour haut de page
 

 

Auteur
.............................................................................................

Bercée par les histoires que lui invente sa grand-mère, par celles que lui lit sa mère, entourée des livres que sa cousine lui offre à chaque occasion, elle n’a jamais quitté l’univers des mots puisqu’elle est aujourd’hui bibliothécaire.
Elle aime s’inventer des histoires et surtout les partager. Auteure de nouvelles, elle participe à des concours, primée pour la quatrième fois, cette année, au concours de la ville d’Antibes.

retour haut de page

 

Lire quelques pages
.............................................................................................

 

Les bottillons rouges
 
Anastasie et Françoise se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Les mêmes cheveux châtains où les rayons du soleil allumaient un incendie, les mêmes yeux verts où dansaient des paillettes d’or, la même bouche gourmande et le même visage mince et pâle où courraient quelques tâches de son.
Quand elles étaient nées, tout le village s’était demandé comment les différencier. La vie avait bien vite donné sa réponse. Françoise souffrait d’une infirmité à la jambe gauche qui l’empêchait de se déplacer. Pour estomper un peu cette claudication, son père, sabotier de son état, lui avait fabriqué un sabot tout à fait spécial.
Tandis qu’Anastasie courrait avec ses camarades dans les rues du bourg, Françoise apprenait la dentelle sous l’œil vigilant de leur grand-mère qui leur servait de maman puisque celle-ci était morte peu après leur naissance. Anastasie avait, elle aussi, droit aux leçons de la vieille dame, mais elle n’était pas une élève attentive et se contentait de réaliser les points les plus simples.
Quand leur grand-mère mourut, elles étaient devenues des jeunes filles et tandis que leur père travaillait à ses sabots, elles assuraient les tâches domestiques et fabriquaient de la dentelle.

 

 

Joseph qui ne voulait rien
 
Posée sur le flanc d’une petite colline et bien cachée derrière une haie de buissons, la maison de Joseph dominait le village. Il s’y était installé après avoir bourlingué de longues années tout autour du monde. Fatigué des hommes et des voyages, il avait restauré la demeure familiale qui tombait en ruines, faute d’habitants, puisqu’il était le dernier de cette longue lignée de paysans. Il avait repris la pelle et la pioche et il avait défriché le terrain, envahi par les ronces. Il avait renoué avec la terre.
Il n ‘avait eu aucune envie d’aller habiter avec ses congénères, là-bas au bourg. Parfois, il s’amusait à les regarder s’agiter, aller, venir, plutôt pressés.
Lui, il était tranquille, libre. Enfin, pas tout à fait, il y avait Neige, sa chèvre blanche, un fichu caractère, il fallait s’occuper de Mademoiselle : la mettre dans l’enclos, l’emmener en promenade, la traire et brosser ses longs poils, sans oublier de lui faire la conversation.
Ce dimanche-là, dimanche de Pâques, tandis que les cloches de l’église appelaient les fidèles, Joseph et Neige s’en allaient sur le sentier qui traverse la forêt. Neige broutait l’herbe tendre et Joseph admirait les fleurs que le printemps avait disposées savamment de-ci, de-là, embellissant la campagne. Le nez en l’air, il s’enivrait du parfum entêtant des buissons en fleurs, quand soudain son pied butta sur une grosse pierre. Il s’étala de tout son long au milieu du chemin. Un peu étourdi, il s’assit et constata les dégâts : une pierre avait déchiré son pantalon à hauteur du genou et entaillé sa jambe. Il sortit son mouchoir de sa poche pour éponger les gouttes de sang qui perlaient de sa blessure, il se rendit compte alors qu’il avait les mains écorchées.
Neige, ne le voyant pas venir, avait rebroussé chemin et se tenait à côté de lui. En bêlant, elle le poussa doucement de la tête pour qu’il se relève.
Il aperçut alors tout près de lui une sorte d’œuf, oui, un œuf, plutôt géant par rapport à celui d’une poule.
Il s’en saisit.

 

La petite étoile
 
Il était une fois, il y a bien longtemps, un petit village, niché tout au creux d’une vallée, bien au chaud, les pieds au bord d’un grand lac.
Là vivait Martin, un orphelin.
Il habitait dans une petite cabane, tout au bout du petit village. Tout seul.
Pour subsister, il réalisait quelques menus travaux pour les villageois.
Pour les corvées, on pensait toujours à lui.
Martin n’avait pas d’ami dans le petit village. Il passait ses soirées à regarder le ciel et à parler aux étoiles.
Or, voilà que par une nuit sans lune, une petite étoile se mit à clignoter au firmament, puis elle commença à descendre, à descendre, à descendre…
Elle allait tomber dans le grand lac !
Martin se précipita au bord de l’eau, sauta dans la première barque qu’il trouva et se mit à ramer de toute la vitesse de ses petits bras en direction de la petite étoile qui tombait, qui tombait, qui tombait… de plus en plus vite !
Il s’immobilisa au milieu du grand lac et doucement la petite étoile se posa sur le fond de la barque.

 

retour haut de page
 

Vous n'avez aucun article dans votre panier.

Contactez-nous

Imprimerie Jeanne d'Arc
 

Editions Jeanne d'Arc - EJA - Vente en ligne de livres régionaux de l'Auvergne, la Haute-Loire et du Puy en Velay, livres d'arts, romans, romans historiques, religieux...