Editions Jeanne d'Arc

Editions Jeanne d'Arc
Editions locales

Editions Jeanne-d'Arc
25 rue de la Gazelle
43000 Le Puy-En-Velay
Tél. 04 71 02 11 34

La nuit du marais
Pierre Petit
2006 - 256 pages

Une jeune fille assassinée sème le trouble dans la petite ville...

ISBN : 9782911794629

Quantité :

19.00 €

Format 14 X 22,5 cm - 256 pages

Résumé - Auteur - Lire quelques pages
 

Résumé
.............................................................................................

Un appel interrompt le ballet des lampes des ramasseurs de grenouilles. Tous convergent vers le même point et reçoivent le choc de la macabre découverte :

" Un visage de fillette, incolore, maculé de vase et d'herbes, aux yeux fermés, aux lèvres entrouvertes sur un sourire enfantin. Elle semble dormir, les bras le long du corps. C'est alors seulement que l'on voit de longs cheveux blonds, étalés autour de sa tête, qui flottent doucement au gré des ondulations engendrées par nos pas."

Les indices sont rares et l'enquête piétine. Les choses se compliquent pour Paul Martin lorsqu'une deuxième victime est découverte. De vieilles histoires vont ressortir, d'anciens secrets sont exhumés, de vieilles haines se raminent.

Retrouvez le héros des Filles de la Toussaint et du Fou Blanc dans cette nouvelle enquête à rebondissements...

retour haut de page
 

 

Auteur
.............................................................................................

Pierre Petit est né en 1942 à Craponne (Haute-Loire) où il vit après une carrière d’informaticien.
Ecrivain depuis toujours, en 2004 il s'est décidé à publier des nouvelles. Il est lauréat 2004 du concours Quelles Nouvelles?
Son premier roman Les filles de la Toussaint paru en 2005,a obtenu le prix du premier roman policier de la ville de LENS en mars 2007.
Après Le fou blanc, La nuit du marais est son troisième roman.

retour haut de page

 

Lire quelques pages
.............................................................................................

 

1


Il est des jours en mars, des nuits plutôt, ou le froid desserre son étreinte. Il reviendra, mais plus en maître. Les marécages alors dégèlent, et pour de bon. Une petite pluie fait bien dans le tableau. Ce sont ces nuits que choisissent les grenouilles pour sortir de leur trou et copuler avec la plus totale absence de retenue. Tous les endroits leur sont bons, pourvu que l'eau y soit libre et quelque peu stagnante, et ce ne sont partout que grenouilles les unes sur les autres, à côté d'agglomérats de sphères gélatineuses.

Tous les hommes valides de Fontbonne sont, cs nuits-là, sur pied de guerre, bottés de caoutchouc, équipés de lampes et de sacs, bien décidés à ramener à la maison le plus grand nombre possible de batraciens. Entendons-nous bien : il ne s'agit là ni d'une pêche (pas encore ouverte), ni d'une chasse (déjà fermée), toutes deux interdites, mais d'une cueillette, d'ailleurs tout aussi interdite. On dit ici qu'on va ramasser des grenouilles, façon de donner à cette occupation illicite une couleur plus anodine. Et il y a, pour ce ramassage, un tel engouement qu' Alphonse et ses gendarmes restent sagement à la gendarmerie pendant la durée des opérations : s'il fallait, ces soirs-là, arrêter tous les contrevenats, les cellules de la gendarmerie refuseraient du monde. Et il vaudrait mieux, dit-on, ne pas regarder de trop près la chevelure de certains des ramasseurs : on pourrait y discerner la trace du képi.

Natif de Fontbonne et de sexe mâle, je ne fais pas exception à la règle. Chaussé de cuissardes, je patauge pour l'heure dans l'eau noire et froide de la Sagne de la Morte. J'ai sur le ventre une grande musette dont la lanière me ceint le cou et, au front, une lampe bricolée à partir du phare à pile d'un vieux vélo et d'une longueur d'élastique à jarretelles achetée par Rosine chez la mère Chanel. C'est d'ailleurs Rosine qui m'a lancé dans cette expédition. Depuis deux bonnes semaines, sentant venir le dégel, elle me quitte chaque jour sur la même phrase, dite avec une insistance croissante :

- Si vous alliez aux grenouilles, quelque jour, ce serait bien que vous en rameniez sept ou huit douzaines : il y en aurait pour l'adjudant.

 

retour haut de page
 

Vous n'avez aucun article dans votre panier.

Contactez-nous

Imprimerie Jeanne d'Arc
 

Editions Jeanne d'Arc - EJA - Vente en ligne de livres régionaux de l'Auvergne, la Haute-Loire et du Puy en Velay, livres d'arts, romans, romans historiques, religieux...