Editions Jeanne d'Arc

Editions Jeanne d'Arc
Editions locales

Editions Jeanne-d'Arc
25 rue de la Gazelle
43000 Le Puy-En-Velay
Tél. 04 71 02 11 34

Instituteur au pays de la burle
Gilbert COURT
2007 - 128 pages

Témoignage sur la vie d'un instituteur

ISBN : 9782911794599

Quantité :

18.00 €

Format 14 X 22,5 cm - 128 pages

Résumé - Auteur - Lire quelques pages
 

Résumé
.............................................................................................

La maîtresse de l'école de Vacheresse avait dit : "Cet élève doit continuer" et le père avait surenchéri : "Tu seras instituteur !". Alors l'adolescent dût quitter le plateau et son hameau où, entre moulin, scierie et ferme, il avait vécu une enfance heureuse.

D'abord l'école supérieur de Montbrison, accueilli chez André, le journaliste zélé et généreux, puis lycéen à Saint-Etienne où il paye son hébergement en aidant à la boulangerie d'un oncle frustre en livrant le pain, enfin interne à l'école normale, l'élève-maître apprend son métier et participe aux frasques estudiantines.

Devenu instituteur, Gilbert connaît les affres du débutant dans la vallée de l'Ondaine, puis apprend à lire aux enfants de mineurs au pied des crassiers stéphanois, tout en glanant çà et là quelques savoureuses expressions du "parler gaga".

Il fonde un foyer et la vie de famille s'organise à Eculieu, mais les sirènes du plateau l'appellent et c'est le retour : maître d'école au Mazet-Saint-Voy puis au Chambon-sur-Lignon.

Le revoilà dans ce pays où sévit la burle, ce pays d'eaux vives et d'air pur. Il s'engage et siège au conseil municipal, mais garde un oeil sur le passé et constate ravi que tout n'a pas vraiment changé : le patois chante encore dans les histoires contées au coin feu ou autour de la table de bristot, quant aux portes, elles restent toujours ouvertes car ici, la solidarité n'est pas un vain mot.

retour haut de page
 

 

Auteur
.............................................................................................


Gilbert COURT, décédé en janvier 2008, habitait Saint-Etienne, mais il montait régulièrement se ressourcer sur le plateau. Après son premier ouvrage Le meunier et le scieur, qui racontait l'histoire de son grand-père, le lecteur retrouvera dans ce récit autobiographique, le goût du terroir, l'amitié et l'authenticité pratiquées entre les crassiers stéphanois et le Lizieux haut ligérien, tout au long de la seconde moitié du XXe siècle.

retour haut de page

 

Lire quelques pages
.............................................................................................

 

 
Ma maison d'accueil est sise au 1 rue des Arches. Elle ne passe pas inaperçue avec son enseigne " le Progrès, la Dépêche, l'Espoir " en lettres rouges sur fond blanc. La " Sup " dresse ses hauts murs juste en face, de l'autre côté du boulevard. André, le journaliste, utilise ses initiales AT pour signer ses articles. Il promène ses rondeurs, sa petite taille et sa légendaire pipe d'un bout à l'autre de la ville, veillant à couvrir toutes les manifestations, sans en oublier aucune. Discrète, son épouse Alice cuisine, ravaude, répond parfois au téléphone et note les rendez-vous.Elle me considère comme son second fils. Le vrai, Bernard, devient vite un frère, un frère qui connaît bien tous les élèves inscrit dans ma classe. Cela facilite les contacts et permet de tisser rapidement des liens d'amitié...
 

Solaure, rue Dard-Janin, à la périphérie de la ville. Des immeubles au crépi grisâtre, une amicale bouliste animée et bruyante, quelques commerces miteux : coiffeur, café, épicier, cordonnier et une large vitrine garnie de brioches, de croissants, de choux à la crème, de petits paniers et de souris en chocolat. Les enfants de passage écrasent leur nez sur la vitre et de leurs doigts sales, y tracent les arabesques de l'envie...

Supin, puis lycéen, normalien enfin. Le parcours est pour le moins bizarre... et en forme de boucle : parti de Montbrison, m'y revoilà, mais j'entre avec fierté dans la filière choisie puisque l'Ecole Normale m'ouvre ses portes...

L'élève-maître bénéficie d'un statut particulier. Il a gagné le droit à plus d'intimité et un box individuel lui est reservé sous les combles. Chacun l'aménage à son goût et s'efforce de lui donner une petite touche bien personnelle. Cependant il est bien difficile de faire preuve d'originalité car on n'échappe pas a l'actualité. Ainsi, sur mes cloisons soigneusement tapissées, Roger Rivière, notre Stéphanois recordman du monde de l'heure côtoie Michel Jazy, champion olympique du 1500 m. Bécaud, main crispée sur l'oreille, entonne Et maintenant alors que Brel, le visage tourmenté, pleure Ne me quitte pas. Quant à notre Brigitte Bardot nationale, elle partage la vedette avec Jane Mansfield et toutes deux font assaut de sensualité...

Les meilleures choses ont toujours une fin. L'arrêté de nomination vient d'arriver : Article1. Monsieur Court Gilbert est nommé à dater du 1er octobre 1962 au Chambon-Feugerolles, groupe scolaire de la Malafolie, adjoint garçons à TP (titre provisoire)...

Le désarroi qui prévaut après une telle fracture conduit à des actes et à des choix souvent irréfléchis. Nous, campagnards forcenés, nous avons décidé d'aller vivre à Montreynaud, à la ZUP, c'est-à-dire dans la zone urbaine prioritaire ! En fait cette ZUP, c'est une colline à la périphérie de la ville...

D'ordinaire, pour aller au Mazet, dès la sortie de Tence, on grimpe vers Mendigoules, puis vers la Pierre-Plantée, on arrive par Le Riou et on traverse le village sur toute sa longueur. Aujourd'hui, j'innove en faisant un détour pour bénéficier d'une vue plongeante. J'emprunte le défilé de Beaujeu qui domine les gorges du Lignon avant de traverser le Chambon et de prendre la nationale qui relie par les crêtes Saint-Agrève au Puy...

Mon épouse travaille donc au Diaconat protestant du Chambon-sur-Lignon. Elle va dispenser les soins necessaires au fil des routes départementales, au bout des chemins creux. Dans sa mallette, seringues, pansements, pinces et ciseaux. Au coeur, le souci permanent de soulager et d'assister. Les horaires, elle ne connaît pas et souvent, alors que de retour à la maison, elle s'affale sur un fauteuil, voilà le téléphone qui sonne. Il faut repartir. Le soir, sur l'oreiller, malgré la fatigue, elle me confie les péripéties d'une rude journée. Au réveil, de peur de les oublier, je note brièvement les épisodes dramatiques, les rencontres savoureuses, les détails cocasses et les scènes incongrues...bref, le quotidien d'une infirmière de campagne...

Les gens du plateau ont toujours accueilli et protégé tous ceux qui étaient pourchassés par des régimes totalitaires. Ainsi, sous l'occupation, ils ont pris des risques pour cacher des enfants juifs, poursuivis par la haine nazie. Cependant, donner asile à des frères en détresse ou intégrer une famille qui désire ardemment s'installer ici, sont deux choses tout à fait différentes. Dans le premier cas, c'est le coeur qui dicte, et il n'y a pas de calcul. Dans le second, la réserve est de mise, il faut le temps pour êtreaccepté, le temps d'être connu et reconnu. Ce n'était pas évident pour Claire, vraie citadine, mais elle a su se faire apprécier pour sa disponibilité et sa faculté à conseiller et à encourager ceux qui devant la maladie se sentent démunis. Les gens disent d'elle :

" La voir arriver est un plaisir, elle nous remonte le moral "...

L'épreuve de vérité arrive avec le premier rendez-vous officiel. Dossiers sous le bras, démarche décidée et sourire aux lèvres, notre maire semble déjà à l'aise dans ses nouvelles fonctions...

En milieu rural surtout, le conseil municipal se doit de trouver en son sein toutes les compétences. Il faut des as de la finance, des experts en bâtiment, des spécialistes de la voirie, des techniciens en matière d'adduction d'eau et d'assainissement... et des animateurs ! L'animation en effet a une importance certaine. Il s'agit de soutenir les initiatives des associations, mais aussi de faire preuve d'imagination et de créativité pour mettre au point le programme de festivités qui ravira la population...

Parti du Mazet avec une petite valise, j'y suis revenu avec une famille, suivi d'un camion de déménagement. Le rêve est devenu réalité et plus le temps passe, plus je m'identifie à ce village et au plateau en général...

 

retour haut de page
 

Vous n'avez aucun article dans votre panier.

Contactez-nous

Imprimerie Jeanne d'Arc
 

Editions Jeanne d'Arc - EJA - Vente en ligne de livres régionaux de l'Auvergne, la Haute-Loire et du Puy en Velay, livres d'arts, romans, romans historiques, religieux...